Le bâton de randonnée fait partie de l’équipement habituel du marcheur au même titre que le sac à dos de randonnée et une tenue vestimentaire adaptée. Bien que d’une aide précieuse, le rôle du bâton reste néanmoins méconnu des amateurs. Les marcheurs avertis peinent quant à eux à choisir entre les différents modèles. En effet, afin d’investir dans le bâton idéal, il est primordial de considérer plusieurs critères très distincts qui touchent aussi bien au confort qu’à la sécurité du randonneur.

Guide pour choisir ses bâtons de randonnée

Pourquoi utiliser des bâtons de randonnée ?

Les bâtons aident à progresser plus facilement pendant une randonnée. Appuis supplémentaires, ils permettent une meilleure répartition du poids du marcheur et de son équipement. Le randonneur ainsi soulagé peut parcourir de plus grandes distances car il éprouve moins de fatigue. En outre, les bâtons de randonnée constituent une aide précieuse pour garder son équilibre sur des terrains difficiles, assurant une sécurité supplémentaire au marcheur.

Les avantages du bâton de marche

Le bâton de marche possède des atouts non négligeables par rapport à un simple bâton en bois ou à une canne.

Tout d’abord, dans sa version pliable ou télescopique, le bâton de randonnée est bien plus simple à ranger qu’un bâton traditionnel qui ne rentre pas dans un sac et constitue une gêne voire un danger. Ensuite, adaptable en hauteur pour la plupart des modèles, le bâton de randonnée permet de circuler sur n’importe quel type de terrain. Son matériau de fabrication et le soin porté à ses finitions (poignée, pointes, dragonnes) complètent enfin la liste des atouts d’un tel équipement.

Les différents types de bâtons

Il existe des bâtons mono-brins et des bâtons multi-brins capables de se replier pour être rangés. Ces derniers peuvent être regroupés en trois grandes familles selon le dispositif de déploiement et de pliage. Ce mécanisme possède une incidence sur l’utilisation du bâton et le confort du marcheur.

Télescopique à vis

Modèle le plus répandu, la longueur de la tige se règle à l’aide de plusieurs vis. Le randonneur peut allonger et raccourcir le bâton en plusieurs points en faisant coulisser puis en vissant les brins de la tige à la hauteur souhaitée afin de la bloquer.

Télescopique à clip

Le marcheur règle librement la hauteur de la tige en faisant colisser les brins et la bloque par un système de clip. Le déclippage permet de rentrer les brins dans la tige et de ranger le bâton.

Pliable en Z

La tige contient un élastique qui relie tous les brins entre eux. Lors du dépliage, une commande sur la poignée permet de rétracter l’élastique et de rigidifier le bâton. Il suffit d’actionner une seconde fois la commande pour replier les brins.

Les Différents matériaux de fabrication

S’il existe trois grands types de bâtons, ils sont majoritairement fabriqués dans trois matériaux différents qui répondent aux habitudes de marche et besoins spécifiques de chaque randonneur.

En bois

À l’instar des simples bâtons trouvés au bord du chemin, le bâton de randonnée en bois possède une très bonne robustesse. Ces modèles existent à des tarifs raisonnables en raison de la lourdeur du matériau. En conséquence, ces bâtons conviennent plutôt pour de courtes randonnées.

En aluminium

Le choix d’un modèle en aluminium constitue un parfait compromis en terme de poids, de solidité et de prix. Relativement léger, son autre atout par rapport au bois et au carbone réside dans sa robustesse. En cas de choc, l’aluminium se plie mais ne brise pas.

En carbone

Ce modèle composé d’un mélange de carbone et de fibres de verre conviendra aux randonneurs fragiles du dos et des épaules car le carbone amortit particulièrement bien les vibrations. Matériau très léger, il est en revanche bien plus fragile que le bois et l’aluminium. Un choc violent peut en effet briser le bâton.

Comment choisir ses bâtons de randonnée ? Les critères de sélection

Outre les dispositifs de pliage et le matériau de fabrication, de nombreux facteurs doivent être analysés avant l’achat. Il s’agit de paramètres prenant en compte le confort, la sécurité et le budget du randonneur.

La taille

La hauteur idéale d’un bâton de randonnée se détermine par rapport au dénivelé du sol à gravir. En effet, pour un appui optimal, le bras et l’avant-bras doivent former une perpendiculaire quand la pointe du bâton touche le sol. Aussi, en montée, le bâton sera bien plus court qu’en descente.

Aussi, pour des randonnées sur différents types de terrain, il est préférable de choisir un bâton télescopique dont il sera possible d’adapter la hauteur en fonction du dénivelé.

Le poids

La légèreté du modèle possède son importance pour que le bâton garde sa praticité et qu’il n’alourdissent pas trop l’équipement du randonneur. Des facteurs majeurs ont une incidence sur le poids du bâton : son matériau de fabrication et son mode de pliage.

L’encombrement

Lors d’une randonnée de plusieurs jours, l’espace pris par chaque élément transporté est fondamental. Aussi, le bâton doit être compatible avec le sac du marcheur. Peut-il s’accrocher à l’extérieur en toute sécurité ? Ses dimensions permettent-elles de le ranger correctement ? Ces paramètres viennent partiellement recouper les questions du mode de pliage du bâton et du nombre de brins qui le composent.

Le nombre de brins

Les bâtons de randonnée multi-brins comptent entre deux et quatre brins de longueur identiques. Plus le nombre de brins est important, plus le réglage de la hauteur pourra être précis.

Le système de réglage

À vis, à clip ou pliable, chaque système possède ses avantages et ses inconvénients. Celui à vis permet d’ajuster la hauteur à convenance mais l’usure du mécanisme peut provoquer des rétrécissements brusques du bâton.

Les modèles à clip réduisent ce problème mais chaque impact sur le sol peut engendrer un rétrécissement progressif de la hauteur et exiger une remise en place très régulière.

Quant au modèle pliable en Z, il ne dispose pas de réglage aussi précis que les modèles télescopiques, il ne convient donc qu’à un seul type de marche (en montée, en descente ou à plat).

La forme des poignées

En mousse, en plastique, en caoutchouc ou encore en liège, une poignée ergonomique de bâton de randonnée doit réduire les désagréments liés à la sueur et éviter les blessures de frottement (comme les ampoules). De plus, il existe des modèles spécifiquement dessinés pour les mains gauches et pour les mains droites afin d’assurer un maintien optimal.

Les dragonnes

Ces sangles situées autour de la poignée peuvent être simples ou rembourrées pour plus de confort. Les dragonnes soulagent l’avant-bras du marcheur et lui permettent de libérer ses mains sans perdre le bâton. Le système de serrage doit être souple et résistant afin d’éviter toute blessure.

Le type de pointes et les protège pointes

Les pointes robustes sont fabriquées en acier ou en carbure de tungstène. Afin de ne pas abîmer les sacs et de ne pas blesser le randonneur mais aussi pour respecter les terrains sensibles. Ces pointes sont protégées par des embouts en caoutchouc auxquels peut s’ajouter un système anti-choc pour amortir les vibrations des sols durs.

Les rondelles

Cet accessoire interchangeable se fixe au-dessus de la pointe. Les rondelles empêchent le bâton de s’enfoncer profondément dans des sols mous. Elles permettent également de bénéficier d’une meilleure accroche sur des terrains rocheux.

Le prix

Très variable, le prix d’un bâton de randonnée rend principalement compte du poids de l’objet et de son mode de pliage. Plus un bâton est léger plus son coût est élevé. Cependant, ce constat ne garantit pas la robustesse ni le confort du bâton.

Bâton de randonnée en carbone ou en aluminium ? Que choisir ?

Tout dépend du niveau du randonneur. Pour un débutant, une tige en aluminium est préférable, à la fois pour sa résistance et pour son prix accessible. Les tiges en carbone se destinent davantage aux randonneurs expérimentés. Un alliage à 50 % convient parfaitement pour les randonneurs réguliers. Le bâton composé majoritairement de carbone s’adresse plutôt à une utilisation intensive.

Faut-il utiliser un ou deux bâtons pour randonner ?

L’une des fonctions du bâton de randonnée consiste à multiplier les points d’appui pendant la marche afin de réduire la fatigue et d’améliorer les performances. Dans cette perspective, l’utilisation de deux bâtons semble recommandée puisque la répartition du poids sur quatre points sera optimale.

Cependant, l’utilisation pratique de deux bâtons s’avère complexe sur certains terrains et pour des marcheurs débutants. Aussi, la meilleure tactique serait de disposer d’un bâton pour main droite et d’un bâton pour main gauche afin de parer à tous les terrains et à toutes les configurations.

Choisir un bâton de randonnée exige donc de considérer plusieurs paramètres physiques et techniques afin de trouver le modèle qui convient le mieux aux activités et au budget du randonneur. Élément indispensable de l’équipement du marcheur, le bâton de randonnée devra s’adapter à sa pratique.