Les différents types de chasses aux sangliers

La traque

De juin à septembre

La chasse au sanglier se pratique habituellement en été dans les champs de blé et les mangeoires, bien que la chasse à cette espèce soit autorisée toute l’année. Cette chasse est probablement la chasse au sanglier la plus intéressante puisqu’elle exige du chasseur qu’il fasse preuve d’une grande habileté pour s’approcher furtivement du sanglier tout en gardant son calme pour être en mesure d’effectuer un tir précis. Cette chasse est parfaite à combiner avec la chasse au chevreuil.

Avec chien

Du 1er octobre au 28 février

La chasse au sanglier avec chiens est autorisée du 1er octobre à fin février, mais la chasse au sanglier est autorisée toute l’année et peut être pratiquée en attente et à la traîne. Dans cette chasse, on utilise des chiens de chasse nordiques qui suivent la piste des sangliers jusqu’à ce qu’ils soient localisés et aboient, indiquant ainsi au chasseur la présence des sangliers.

De nuit

Du 1er juin au 28 février

La chasse au sanglier en période nocturne se pratique toute l’année, bien que les meilleures périodes soient l’été, où elle est combinée à la traque, et en hiver où elle est réalisée avec les chiens. Ce type de chasse est très efficace et il n’est pas rare harponner un sanglier la première nuit.

Informations sur le sanglier

Son nom scientifique est Sus scrofa . Mammifère de taille moyenne de la famille des Suidés. Ils sont très sociables, vivant en groupes matriarcaux formés par les mâles, leurs laies et les marcassins. Les mâles adultes deviennent solitaires en vieillissant. Le plus ancien et le plus gros est le plus dominant. Les mâles sont parfois accompagnés d’un mâle plus jeune. Ce ne sont pas des animaux territoriaux. Ils peuvent vivre environ 12 ans. Sa vue n’est pas très développée, contrairement à son odorat et à son ouïe. C’est l’une des 100 espèces envahissantes les plus nuisibles dans le monde.

Description physique

sanglier et marcassinsIls ont une tête assez pointue et large par rapport au reste du corps, un cou épais et des jambes très courtes. C’est un animal très fort. Leur corps est recouvert de poils foncés entre 10 et 15 cm en dessous desquels ils ont un pelage plus doux et bouclé qui les protège du froid (le duvet). Le pelage est grisâtre en été et plus foncé en hiver. Les mâles ont des canines inférieures très pointues et pointues, courbées vers l’arrière qui peuvent mesurer jusqu’à 25 cm, les canines supérieures sont plus petites. Ces canines inférieures commencent à dépasser de la bouche du mâle vers l’âge de deux ans et, à l’âge de cinq ans, commencent à se courber. Les mâles peuvent peser jusqu’à 300 kg et les femelles jusqu’à 150 kg.

Répartition et habitat

On le trouve en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie. Son niveau d’adaptation est très élevé, puisqu’il peut se trouver partout où il compte sur de la nourriture, une végétation haute avec laquelle il peut se camoufler et de l’eau à boire et pour ses bains de boue qui servent à réguler sa température corporelle (puisqu’ils ne transpirent pas, ses glandes sudoripares sont obstruées) et comme activité sociale.

Alimentation et boissons

Il est omnivore, il se nourrit de tout ce qu’il trouve. Leur grand sens de l’odorat leur permet de détecter les truffes, les légumes ou les animaux sous terre. Ils mangent habituellement des champignons, des reptiles, des œufs, des insectes, des oiseaux, des rongeurs, des tubercules, des racines, des glands et des fruits morts. Ils n’excluent pas la charogne non plus.

Reproduction

Les femelles atteignent la maturité sexuelle entre 8 et 20 mois et les mâles vers 10 mois. La période de reproduction s’étend de novembre à janvier. Pendant cette période, le mâle cherche inlassablement des femelles avec qui s’accoupler, trouve un troupeau, se bat avec d’autres mâles en utilisant leurs défenses et le gagnant s’accouplera avec les femelles du troupeau. La période de gestation de la femelle dure entre 16 et 20 semaines, après quoi, la laie, mettra bas dans un clan qui comportera environ 7 marcassins.

Chasse au sanglier : tout ce qu’il faut savoir
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *