Pratiquée depuis des décennies à travers le monde, cette formidable activité qu’est le trekking gagne à être découverte. Voici ce qu’il vous faut savoir à propos du trekking.

Comment pourrait-on définir le trekking ? Pourquoi se mettre au trekking ? Cette activité n’a pas fini de vous surprendre.

Qu’est-ce que le trekking ?

Randonnée, promenade, trekking… Ces mots ne désignent pas les mêmes activités. Le trekking concerne donc les randonnées en haute montagne, et dans des conditions physiques difficiles : la jungle, les déserts et les terres polaires. Les promenades et randonnées sont des promenades de plus ou moins longues durées, sur n’importe quel terrain. Ainsi, nous pourrions trouver le terme « randonnée itinérante » pour définir le trekking.

Le trekking peut aussi être désigné par les appellations « grande randonnée » ou « voyage à pied ». Les Anglais parlent de « hiking ». Il s’agit d’une expérience et d’un voyage uniques. Cette activité n’est pas vraiment similaire au tourisme de base. L’effort physique, la durée de la marche et les paysages sont propres à cette activité. Il s’agit donc d’un voyage long, aventureux et itinérant que l’on entreprend dans les régions où les transports habituels sont peu accessibles.

Les origines du trekking

Le mot « trek » possède des origines néerlandaises. D’un point de vue étymologique, il signifie « migration ». Les paysans vagabonds fuyant la domination anglaise en Afrique du Sud (1834-1852) ont rendu le terme populaire. À cette époque, ils quittaient leurs colonies pour se rendre dans le Transvaal ou le Natal en chariot ou en caravane. Cette migration a été nommée « grand trek ».

C’est au Népal, dans les années 1950 que la pratique du trek a finalement été officialisée. Les premières expéditions officielles ont été organisées. Par la suite, les touristes et passionnés de randonnées se sont rendus sur les chemins au début des années 1960. C’est là-bas qu’est né le trek tel que nous le pratiquons aujourd’hui.

Le profil du trekkeur

Faire du trekking est un véritable sport, qui va demander des efforts physiques importants. Une personne qui se lance dans ce genre d’activité doit donc aimer marcher sur de longues ou de très longues distances. Les différents parcours existants permettent à tout le monde de pratiquer cette activité : des marcheurs débutants aux plus aventureux. En règle générale, le trekker se déplace avec un équipement léger en journée : son équipement lourd le suit grâce à un transport local (ânes, mules, lamas, dromadaire, 4×4…) ou par des porteurs professionnels.

profil du trekkeur

Certains trekkers n’hésitent pas à partir seuls et à porter leur équipement. Faire une randonnée seul(e) sur de longues distances demande un très bon sens de l’orientation et une bonne connaissance des points de ravitaillement. Être en groupe peut aussi assurer la sécurité de chacun, notamment lorsqu’on débute cette activité. Le plus souvent, un trek se fait en plusieurs jours. Le trekker doit donc choisir l’une des options d’hébergement pour chaque nuit : la nuit sous la tente, l’habitant, le refuge… S’il s’arrête dans un village ou une ville, il peut aussi se rendre à l’hôtel ou dans un gîte.

Pourquoi trekker ?

Le trekking est une activité sportive hors du commun. Elle implique un grand sens de l’organisation et de l’orientation. Mais c’est aussi une forme de communion avec la nature. Lorsqu’on trek, on est totalement soumis aux éléments et aux paysages. Le trekker est souvent proche de la nature, et la respecte. Il s’adapte à ses conditions souvent difficiles, notamment en haute montagne.

Par ailleurs, le trekking permet de découvrir des localités enclavées partout dans le monde. C’est une occasion unique de rencontrer et de communiquer avec des personnes dotées de cultures différentes. Bien entendu, le trekking permet de développer l’économie de la région visitée. Mais cela n’a de sens que si les touristes respectent la nature et ne la dégradent pas. Des emplois sont créés dans des régions parfois défavorisées : les chauffeurs, les guides, les porteurs, les cuisiniers, les hôtes…

Durant un trekking, les nuits se passent sous une tente, dans un refuge et parfois chez l’habitant. C’est une activité qui ne se pratique qu’à pied et qui ne sous-entend pas de compétition, contrairement à l’alpinisme. L’objectif du trekking est de rapprocher les randonneurs de la nature, et d’enrichir sa connaissance de la région. Pour se déplacer, on privilégie les sentiers, les chemins qui relient les villages. C’est un voyage qui permet d’allier le sport, l’environnement et une véritable culture.

Les meilleurs voyages de trekking

Vous l’aurez compris, les treks à côté de chez soi ne sont pas nécessairement les plus intéressants. Le trekking est une opportunité unique de découvrir de nouvelles contrées en France, en Europe et partout dans le monde.

Les GR : sentiers de grandes randonnées

En France, nos contrées bénéficient d’un relief très diversifié. On peut donc partir pour un trekking sur un des nombreux GR qui existent. Parmi les grandes randonnées que l’on peut pratiquer sur le sol français se trouvent des parcours de haut niveau, qui vous conduisent non loin de sommets vertueux, dans une nature sauvage.

Parmi ces GR se trouve par exemple le GR 10, l’emblématique itinéraire de grande randonnée situé dans les Pyrénées. L’itinéraire de Luchon à Cauterets est connu pour être difficile : il vous fait traverser des glaciers, des sources d’eau chaude et des torrents glacés pour parvenir à une altitude de plus de 3 000 mètres. Et les paysages sont à couper le souffle.

On trouve aussi des sentiers de grande randonnée dans les Alpes, comme le GR 5 long de 650 kilomètres. Le tour du mont Blanc peut aussi faire l’objet d’un trekking, au cours d’une marche de 215 kilomètres ponctuée de dix étapes. Enfin, on trouve également le GR du pays du tour de Beaufortain, long de 140 kilomètres en montagne.

Découvrir le monde grâce au trekking

Le trekking peut aussi vous emmener aux quatre coins de la planète, à la découverte de pays, de cultures et de peuples très différents. Du Népal au Brésil en passant par le cercle Arctique : les trekkings peuvent se pratiquer partout. Découvrez les voyages de trekking disponibles et partez découvrir le monde !

Comment choisir son équipement de trekking ?

L’équipement que l’on emporte pour le trekking revêt une importance capitale. Il faut donc le choisir avec soin pour éviter les mauvaises surprises et profiter pleinement de son activité.

Chaussures de trekking

Les chaussures sont certainement l’accessoire le plus important de la panoplie du trekker. Il les porte et les utilise tout au long de la randonnée : elles doivent être robustes, confortables et agréables à porter malgré la distance à parcourir. Dans un premier temps, il faut s’intéresser à la tige. Il s’agit de la partie supérieure de la chaussure qui recouvre le pied. Elle peut être en matières synthétiques, en cuir ou en nubuck. Certaines technologies permettent aujourd’hui de renforcer l’étanchéité des chaussures.

Par ailleurs, il faut aussi choisir des chaussures équipées de renforts qui préserveront la structure de la chaussure. Lorsque la tige monte et enserre la cheville, on l’appelle « tige haute ». Au contraire, si elle s’arrête en dessous de la malléole, il s’agit d’une « tige basse ». Enfin, si elle arrive au milieu, on parle de tige « mid ». Vérifiez la qualité des semelles et du laçage de vos chaussures : optez pour des accessoires adaptés à la randonnée.

Sac à dos de trekking

Le sac à dos va contenir l’ensemble de votre équipement. Si vous partez pour plusieurs jours de trekking, ce moyen de transport sera indispensable. Le choix de son volume va donc dépendre de la durée de votre sortie. On n’utilise pas le même sac lorsqu’on part une journée ou plusieurs jours. Pour une journée, vous allez probablement transporter un encas ou un repas, quelques vêtements et peut-être différents autres équipements. Dans ce cadre, un sac de 20 à 30 litres suffira.

PromoMeilleure Vente n° 1 Mardingtop 65L sac a dos...
PromoMeilleure Vente n° 2 MOUNTAINTOP 40L Sac à Dos...
PromoMeilleure Vente n° 3 HWJIANFENG Ticktock Ong 70L...
PromoMeilleure Vente n° 4 65L + 5L / 45L + 5L / 50L + 5L...

Pour une randonnée de plusieurs jours, il faudra envisager un volume supérieur. Tout va dépendre de l’activité, de l’autonome que vous envisagez et de la saison. Pour une sortie de trois ou quatre jours en autonomie complète, il vous faudra un sac de 50 à 60 litres. Enfin, si vous partez sur une semaine de trekking en autonomie complète, optez pour un sac plus volumineux (60 à 70 litres ou plus). Il ne s’agit que de données indicatives. Pour choisir votre sac, faites-y entrer tout votre matériel. S’il est trop petit ou trop grand, il n’est pas adapté.

Vélo de trekking

Le choix du vélo de randonnée va en grande partie reposer sur votre budget et votre sensation de confort. Son cadre doit être solide, mais les roues doivent aussi être parfaitement adaptées à ce dernier. Certaines configurations permettent de gagner en confort, en stabilité, en vitesse… Leur taille doit être comprise entre 26 et 29 pouces. Certains randonnent avec des VTT standards, mais ce n’est pas toujours le meilleur choix à faire en trekking.

Prenez garde à choisir un vélo doté d’un bon système de freinage et de suspension si vous envisagez de trekker avec. Il doit être équipé des systèmes de sécurité standards notamment si vous devez l’utiliser sur routes. La fourche et la transmission doivent aussi retenir votre attention. Pour votre vélo de trekking, ne retenez que des modèles de hautes performances.

Tente de trekking

Si vous avez l’intention de dormir sous une tente durant votre trekking, choisissez-la bien. Elle doit être très légère pour ne pas prendre trop de place de votre sac et peser sur vos épaules ! De plus, toutes les tentes ne sont pas adaptées à cette utilisation. Vérifiez que la vôtre pourra résister aux conditions climatiques du lieu de votre trekking : froid, pluie, neige, etc. Les tentes que l’on utilise lors des sorties de camping familiales ne sont pas les mêmes que celles utilisées en trekking.

Meilleure Vente n° 1 GEERTOP Tente Bivvy de...
PromoMeilleure Vente n° 2 Coleman - Tente - Darwin 3...
Meilleure Vente n° 3 Geertop Tente Tunnel de...
Meilleure Vente n° 4 Coleman Tente Cobra

Légères, faciles à monter, étanches, résistantes aux températures extrêmes… Les tentes de trekking sont pensées pour répondre aux besoins des trekkers. Trois formes existent : le tarp, la tente à double paroi ou la tente mono-paroi. Chacune d’elles a ses avantages et inconvénients, et est adaptée à une situation en particulier.

Pantalon de trekking

Les vêtements que l’on porte en trekking sont techniques, et répondent à des besoins spécifiques. Le pantalon ne déroge pas à la règle. Un bon pantalon de trekking doit faire preuve de durabilité et de résistance dans le long terme. Il doit résister à l’usure et au contact des roches et des pierres tout en proposant une sécurité suffisante au randonneur. De plus, sa coupe doit permettre des mouvements amples et un confort de tous les instants. Les coupes trop serrées ou ajustées devront donc être évitées. Les coupes trop lâches également : elles vont gêner le dynamisme de la marche. Prenez donc soin d’essayer le pantalon avant de l’acheter.

Un pantalon de randonnée est un vêtement technique : il doit vous permettre de vous accroupir, de marcher, de courir, d’enjamber ou d’escalader les obstacles. Sa matière doit donc être extensible et ne surtout pas limiter vos mouvements.

Trekking
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *