Comment éviter l’Over The Bars (OTB) en VTT ?

Pour les pratiquants de VTT, l’Over the Bar ou passage par-dessus la barre est un incident bien malencontreux. Personne n’aimerait faire l’expérience de ce genre d’accident désagréable et dangereux, voire mortel. La crispation que peut engendrer la peur de passer OTB n’est pas à prendre à la légère. À cet effet, nous vous proposons quelques conseils pour vous aider à éviter l’OTB.

Prendre en compte l’aspect psychologique

Il faut de l’assurance et de la témérité pour pratiquer le VTT. Une fois que vous êtes lancés, restez concentré sur la route et ses obstacles. Vous devez vous focaliser sur le trajet sans pour autant être crispé. La crispation augmente les risques de chute tandis que la concentration les diminue. Tâchez de trouver le bon équilibre psychologique.

Restez souple et bien ancré

La fluidité de vos mouvements vous permettra d’éviter l’OTB. Une posture trop rigide ou un corps cambré ne vous aident pas à fusionner avec votre vélo. Vous devez apprendre à laisser votre corps suivre les mouvements que lui imposent la route et le vélo. Il s’agit de synchroniser votre rythme de pédalage et celui des remous et obstacles. Si votre cœur bat au rythme de la route, vous vous en sortirez sans encombre.

La répartition du poids

Si vos jambes restent collées à la pédale, il n’y a pas de raison que vous passiez par-dessus la barre. La répartition de votre poids du corps est donc très importante. Lorsque vous pédalez, reposez-vous au maximum sur vos jambes. Gardez en tête que vos jambes doivent rester Lourdes et vos mains légères. Utilisez vos muscles glutéaux, vos quadriceps et ischio-jambiers pour peser autant que possible sur votre vélo. En procédant de la sorte, vous resterez collé à votre appareil.

Entraînez-vous sur le freinage

Le frein avant bloque systématiquement la roue avant. Lorsque vous n’êtes pas suffisamment stable sur le vélo, ce blocage a pour conséquence de déplacer instantanément votre centre de gravité. Cette situation peut vous faire passer par-dessus la barre. Entraînez-vous donc sur votre technique de freinage. Cela passe par l’étude du temps de réactivité de vos freins par rapport à la pression que vous exercez sur le manche.

Le mouvement de vos amortisseurs en fonction des dénivellements de la voie et de la vitesse influe aussi sur le freinage. La trajectoire que prend l’arrière du vélo lorsque vous combinez une vitesse et un freinage donnés doit également être prise en considération. Fort heureusement, ces analyses deviennent des réflexes avec l’entraînement.

Gardez une position neutre

Étant donné que vous devez fréquemment vous positionner sur votre vélo en fonction des paramètres de conduite, il est conseillé de garder une position neutre. Ainsi, vous pourrez rapidement répartir votre poids en fonction de la situation. Une position neutre vous permet de passer d’un schéma à un autre aussi vite et aisément que nécessaire. C’est là le secret des sauts les plus réussis !

En conclusion, l’OTB est une menace qui plane sur tous les cyclistes. En appliquant les mesures développées plus haut, vous pourrez aisément éviter cette situation problématique.

A propos de l'auteur

Francky

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire